Mutuelle

    Accord sur les nouvelles garanties de frais de santé

Sous l'impulsion de notre syndicat, était créée fin 2012, une commission paritaire composée de représentants du personnel et de la direction.

 

Celle-ci a pour rôle d'examiner chaque année les arbitrages ou les aménagements indispensables à l'équilibre économique de notre régime de complémentaire santé tout en préservant au maximum la prise en charge des frais de santé des salariés.

 

Notre sortie en janvier 2012 du groupe Veolia a eu de multiples conséquences, notamment celui de nous isoler en matière de couverture complémentaire et ainsi en 2013, de faire apparaitre plus encore un déséquilibre des comptes de notre mutuelle.

 

De fait, AG2R a réagi et nous impose depuis deux ans un rééquilibrage financier sous peine de résiliation ou de fortes augmentations..lire la suite !

  La complémentaire santé et l'A.N.I, ce qui va changer !

Gérard Filoche, retraité après 30 ans d’inspection du travail, décrypte et part en guerre contre l’accord national interprofessionnel (ANI) signé par le Medef et 3 syndicats minoritaires (CFDT,CGC et CFTC) le 11 janvier 2013. 

A savoir, La CMU complémentaire facilite l'accès aux soins et contribue à la réduction des inégalités en santé en proposant aux personnes aux faibles ressources, et résidant en France de façon stable et régulière, une couverture maladie complémentaire gratuite. 

Une fiscalité endurcie...

 

Les signataires de l’ANI du 11 janvier (CFDT, CGC, CFTC) vont permettent une exonération fiscale des cotisations patronales sur la mutuelle, avec effet rétroactif au 1er  janvier 2013, et celà au détriment des salariés. 

 

Résultat : le net fiscal qui apparaît sur votre paie de décembre ne correspond pas à ce qui apparaîtra sur la feuille d’impôt. Cette dernière sera revue en conséquence et ainsi considérablement augmenté (exemple : 700€ pour un salaire annuel de 36.000€).

 

La mesure n’impactera pas les employeurs, mais se traduira pour les 10,5 millions de salariés bénéficiaires par une hausse de leur impôt sur le revenu.

 

C’est une véritable douche froide à laquelle sont soumis les salariés qui n’échapperont pas à cette mesure qui, au delà de l'augmentation de l'impôt sur le revenu, aura d'autres conséquences :

 

·      sur la taxe d’habitation, puisqu’elle prend en  compte le revenu net imposable.

·      La baisse de certaines allocations soumises à des conditions de revenus (APL-CAF-Bourses d’études etc.).

 

Mais que voulez vous, il faut bien financer le crédit impôt compétitivité des entreprises !

 

Merci qui ? merci l'A.N.I !

   Facebook

Les Flux RSS sont chargés...

 AU 01/01/2018 00h00